Vous êtes ici : Accueil > Constat > Un diagnostic partagé
Publié : 11 octobre 2016

Un diagnostic partagé

L’académie de Versailles bénéficie de territoires à haut potentiel économique et culturel dans chacun de ses quatre départements (Essonne, Hauts-de-Seine, Val d’Oise et Yvelines) qui peuvent servir l’ambition de l’action publique d’enseignement.
Cependant, si les revenus médians dans certains de ses bassins de vie sont parmi les plus élevés de France, près de 20 % de sa population cumulent des fragilités économiques, familiales et culturelles dans des territoires où sont concentrés les principaux risques d’échec scolaire.
Cette forte dispersion socio-économique représente un enjeu pour l’académie de Versailles, qui accueille près de 10 % des effectifs scolaires français et 44 % de ceux de la région Ile-de-France. Ils sont en constante augmentation (+ 1 %/an) et représentent un taux de scolarisation de 25 % de la population.


L’éducation constitue un facteur d’égalité des chances et de cohésion sociale. Le contexte globalement favorisé de l’académie de Versailles induit un paradoxe.

Si l’espérance d’obtenir le baccalauréat pour un élève de 6ème est de 80 %, soit le deuxième taux le plus élevé au niveau national, l’académie se caractérise par de très grands écarts de performance scolaire en fonction des contextes de scolarisation.
Une évaluation des compétences 1 (maîtrise de la langue) et 3 (principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique) du socle réalisée en début de 6ème, à la rentrée 2015, confirme la bonne performance de l’académie de Versailles.
Il est alors pertinent d’évaluer l’impact du niveau social, globalement favorisé, sur ce résultat. Si la structure sociale de l’académie de Versailles était identique à celle de la France entière, sa performance scolaire diminuerait très significativement compte tenu des écarts de réussite.


L’académie de Versailles ne réussit pas à concilier performance et équité, même si la performance scolaire ne résulte pas seulement du déterminisme social.
Les inégalités sociales se transforment et s’aggravent en inégalités scolaires. Les voies de formation et d’accès à une première diplomation confortent l’idée d’un certain déterminisme scolaire, qui impacte l’ambition des élèves les plus fragiles.
JPEG
L’Ecole se doit d’être un lieu de réussite, d’autonomie et d’épanouissement pour tous ; un lieu d’éveil à l’envie et au plaisir d’apprendre, à la curiosité intellectuelle, à l’ouverture d’esprit ; un lieu où il soit possible d’apprendre et d’enseigner dans de bonnes conditions.

C’est un axe de progrès que se fixe l’académie pour que chacun puisse REUSSIR A TOUT NIVEAU ET DANS CHAQUE TERRITOIRE. L’enjeu est avant tout pédagogique et invite à penser les territoires et leurs ressources comme des lieux à mettre en interaction et à faire fonctionner en système. L’action publique d’éducation et d’enseignement doit tendre à plus de mutualisation et de coopération entre toutes les parties prenantes de l’éducation dans l’académie de Versailles (parents, associations, entreprises, recherche,…).

La conduite d’une transformation de notre système éducatif, pour plus d’efficacité, plus de justice et une exigence toujours plus grande, engage les différents acteurs de l’académie de Versailles au plus près des territoires pertinents pour pouvoir « APPRENDRE ET AGIR DANS LE MONDE DU 21ème SIECLE ».
Ils doivent donc être encouragés et soutenus dans leurs initiatives afin de mobiliser pleinement le potentiel des ressources sociodémographiques, culturelles et économiques de la région Ile-de-France.

La région académique Ile-de-France concentre plus du quart des effectifs de l’enseignement supérieur en 2015/2016, dont 186 000 dans l’académie de Versailles. Elle dispose ainsi d’un vivier exceptionnel de recrutement de futurs enseignants, notamment au sein de ses cinq universités. Celles-ci forment plus de 100 000 étudiants chaque année, avec un taux de progression en constante augmentation.
PNG
C’est un défi pour l’académie dans un contexte massif et croissant de sa population scolaire. En France, un élève sur dix est scolarisé dans l’académie de Versailles, un sur deux de la région Ile-de-France.

L’académie de Versailles est ainsi confrontée à une difficulté de pourvoir tous les postes d’enseignants dont elle bénéficie.

La professionnalité enseignante est le premier levier d’amélioration de la performance scolaire, c’est pourquoi elle devra « MOBILISER LES INTELLIGENCES » sur l’ensemble de ses territoires et dans tous leurs contextes.

Portfolio automatique :