Vous êtes ici : Accueil > Mobiliser > S’engager dans une culture du développement professionnel

Ce continuum de formation concerne désormais toutes les communautés d’apprentissage, enseignantes ou non enseignantes, qui doivent pouvoir « s’inscrire dans une politique de formation qualifiante et valorisante ».

La loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale permet des perspectives de qualification, de formation et de progression professionnelles avec pour ambition d’accroître le niveau de qualification de chacun.

Le développement professionnel des personnels de l’académie contribuera à l’élaboration d’une culture académique intercatégorielle à condition d’« organiser une dynamique collective de formation-action et de coopération ».

Les synergies possibles sont nombreuses en adoptant une véritable approche de l’intelligence territoriale.

Ainsi l’intégration de la recherche universitaire dans les programmes de formation est l’un des enjeux prioritaires des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE). L’académie de Versailles peut « s’appuyer sur les potentiels scientifiques » et faire du lieu de professionnalisation, un objet d’études pour les mémoires ou les thèses des doctorants. Les propositions pédagogiques des mémoires de Master 2 MEEF peuvent également être expérimentées en faisant de « l’établissement-formateur », un « établissement-apprenant ».

Un ancrage territorial s’appuyant sur les structures existantes (sociales, économiques, industrielles, culturelles, sportives….) est par ailleurs propice au transfert de la recherche en sciences de l’éducation.

Conclusions de l’atelier « Développement professionnel continu des enseignants » par M. Luc Ria, Professeur, École Normale Supérieure et Institut français de l’Éducation de Lyon et Chaire UNESCO, France (UNESCO TV).