Vous êtes ici : Accueil > Mobiliser

AXE 3 : MOBILISER LES INTELLIGENCES

La région académique Ile-de-France concentre plus du quart des effectifs de l’enseignement supérieur en 2015/2016, dont 186 000 étudiants dans l’académie de Versailles. Elle dispose ainsi d’un vivier exceptionnel de recrutement de futurs enseignants, notamment au sein de ses cinq universités. Celles-ci forment plus de 100 000 étudiants chaque année, avec un taux de progression en constante augmentation.

C’est un défi pour l’académie dans un contexte massif et croissant de sa population scolaire. En France, un élève sur dix est scolarisé dans l’académie de Versailles, un sur deux de la région Ile-de-France.

L’académie de Versailles est confrontée à une difficulté pour pourvoir tous les postes d’enseignants, dont elle bénéficie alors même que la professionnalité enseignante est le premier levier d’amélioration de la performance scolaire.

Ils doivent préparer les élèves à vivre dans une société de plus en plus complexe et une économie dans laquelle on attend d’eux qu’ils soient désireux et capables de poursuivre leur apprentissage tout au long de leur vie.

La professionnalisation de la formation initiale des futurs professeurs et personnels s’opère de manière progressive, dès la licence, puis durant les deux années de master dans l’académie de Versailles.

La formation dont ils bénéficient au sein de l’ESPE de l’académie de Versailles est un moyen de rendre ce métier plus attractif et de susciter de nouvelles vocations.

L’affectation des enseignants constitue certainement un axe de progrès car l’attractivité des métiers de l’enseignement est en partie corrélée aux perspectives de mobilité et de développement professionnel.

La surreprésentation des jeunes enseignants dans les territoires les plus défavorisés ou géographiquement éloignés des centres urbains de l’académie est peu propice à la stabilité des équipes pédagogiques.

Il s’agit de« construire une académie de formation »->] qui puisse répondre à l’enjeu du recrutement alors qu’elle forme déjà plus de 3 000 enseignants stagiaires à chaque rentrée universitaire et qu’elle recrute presqu’autant d’enseignants contractuels.

La complexification de leurs missions et l’exigence que la société porte à l’Ecole créent les conditions d’une nouvelle professionnalité enseignante afin de pouvoir faire réussir de nouveaux publics dans des contextes d’enseignement, qui sont pour certains à inventer.

La pratique professionnelle doit donc être nourrie, par l’appropriation de nouveaux savoirs ou pratiques, par l’actualisation de compétences, par des échanges réguliers entre pairs et avec les acteurs de la communauté éducative.

Les conditions d’exercice de l’enseignement jouent un rôle important dans le développement des stratégies d’innovation pédagogique et les difficultés peuvent conduire à l’abandon de la profession.

L’académie de Versailles doit ainsi « s’engager dans une culture du développement professionnel » afin d’accompagner ses 74 000 enseignants et ses 16 000 personnels non enseignants mobilisés au quotidien pour que vive l’Ecole de la République. Tous les métiers évoluent et se transforment avec l’intégration du numérique et les transformations des sociétés.

Le développement professionnel doit être associé à la recherche, à la réflexion et à toute expérience d’apprentissage permanent. C’est un processus de transformations individuelle et collective des compétences mobilisées ou susceptibles de l’être dans des contextes éducationnels de plus en plus complexes.

Chacun doit pouvoir « s’investir dans une organisation apprenante », car le capital humain est le facteur déterminant qui permettra à l’académie de Versailles de relever les défis, quelle a identifiés lors de la démarche collaborative d’élaboration du projet académique « 2016-2020 ».